Pour découvrir et sensibiliser à la biodiversité valaisanne!
           S'inscrire
283 membres

La pollution lumineuse, une nuisance pour la biodiversité - 2e partie, prévention et réduction

Mots-clés
  • Date de l'article
    mercredi 25 janvier 2017
  • Chroniqueur(se)
  • Photo ci-contre
    Collombey
    Photo (c)Roland Clerc - faune-valais.ch
( article / reportage )
Les effets négatifs de la pollution lumineuse sur l’environnement n’étant plus à démontrer, il s’avère indispensable de prendre les mesures nécessaires pour réduire ces nuisances.

Une réflexion s’impose avant de prévoir l‘installation de lampes extérieures. Leur utilité est-elle réellement prouvée ? S’il s’agit d’assurer la sécurité d’un quartier, pas de problème. L’installation de nouveaux points lumineux sera évitée à proximité d’espaces naturels protégés, de cours d’eau et zones humides, dans les espaces forestiers et bocagers et toute autre zone semi-naturelle peu ou pas éclairée. Grottes, gorges et falaises pittoresques devraient rester dans l’ombre afin d’y préserver une faune riche et fragile.

En ville, pour faire ressortir des détails intéressants de leur architecture, on illumine façades, œuvres d’art ou monuments. Parfois, des projecteurs soulignent la beauté d’arbres remarquables. L’effet escompté disparaît s’ils sont constamment allumés. Les gens n’y font même plus attention. Dans les zones écologiquement sensibles, l’éclairage des bâtiments et les panneaux publicitaires situés en bordure d’agglomérations devrait être limité ou carrément banni. Eclairés durant la nuit, stations-service et restaurants implantés à l’extérieur des localités, au milieu de la forêt ou dans un paysage cultivé ouvert, veilleront à ce que la lumière ne se diffuse pas aux alentours. Pour respecter la loi sur la protection de l’environnement, il serait judicieux de choisir des lampes peu polluantes et non éblouissantes munies d’un dispositif d’occultation efficace. Canaliser le faisceau lumineux du haut vers le bas, réduire sa puissance, optimiser le temps d’éclairage grâce à des détecteurs de mouvements ou des minuteries, privilégier les lampes à sodium basse pression plutôt que celles à vapeur de mercure, voilà autant de pistes à suivre pour rendre service à la nature et nous éviter des troubles de santé.
  • collombey_001
  • collombey_006
  • collombey_007
  • collombey_008
  • collombey_019
Photos Roland Clerc - faune-valais.ch

Le saviez-vous?
Bâle-Campagne a été le premier canton à attirer l’attention des services administratifs, des communes, des entreprises et des particuliers sur les effets des émissions lumineuses. Une brochure d’information décrit les mesures possibles pour empêcher la pollution du ciel nocturne et propose des solutions pour l’éclairage extérieur. www.baselland.ch/docs/bud/aue/publ/lichtverschmutzung.pdf
La ville de Liestal fait œuvre de pionnier en limitant la durée d’éclairage des publicités, qui seront désormais éteintes entre deux et six heures du matin.
Liens utiles :
- www.notre-planete.info/environnement/pollution-lumineuse.php
- www.gerbeaud.com/nature-environnement/pollution-lumineuse-et-consequences-pour-la-faune,1005.html
- www.vogelwarte.ch/fr/oiseaux/conseils/danger-pour-les-oiseaux/attractivite-de-la-lumiere.html
- www.darksky.org - organisation non gouvernementale qui s’engage partout dans le monde contre la pollution lumineuse


Vous devez être enregistré pour publier un commentaire - merci